Dentiste Marseille 13008

Cabinet dentaire du Docteur Michel LAURENT Marseille (13008)

307 rue Paradis - 13008 MARSEILLE - Tél. : 04 91 53 34 88

Quelques rappels à la suite d’une consultation d’occlusodontie

Attention les conseils si dessous doivent être appliqués sur recommandation à la suite d’une consultation qui aura permis de poser un diagnostic et de proposer un traitement. Un auto-traitement peut avoir des conséquences très négatives.

Comprendre pour être rassuré :

Qu’est-ce qu’un claquement articulaire ? Les claquements qui sont audibles au niveau des articulations de la mâchoire (articulation tempo-mandibulaire : ATM) sont généralement liées au déplacement d’un disque en cartilage au sein de l’articulation. Ce disque qui doit initialement faciliter le mouvement de l’articulation devient un obstacle dont le franchissement crée le claquement. Les claquements articulaires sont très fréquents, plus ou moins sonores mais généralement pas graves.

bouchefermee1.png boucheouverte1.png
Bouche Fermée Bouche Ouverte

Sur une articulation seine, lors de l’ouverture, le disque en cartilage avance en même temps que le condyle mandibulaire.

bouchefermee2.png boucheouverte2.png
Bouche Fermée Bouche Ouverte

En présence d’un déplacement discal, lors de l’ouverture, le condyle mandibulaire qui remonte sur le disque en cartilage provoque un claquement plus ou moins sonore.

Evolution possible : dans quelques cas de claquements récents et peu important, traité rapidement le disque articulaire peut se repositionner. Bien souvent le disque articulaire reste déplacé mais le claquement peut être atténué voir supprimé par le traitement. Dans certains cas la disparition du claquement peut être liée à une aggravation : le disque articulaire s’est déplacé d’avantage et n’est plus rattrapé par le condyle mandibulaire (d’où la disparition du claquement). Cette aggravation est en générale accompagnée de douleurs et d’une limitation de l’ouverture buccale.

A quoi sont dues les douleurs ? Lorsqu’elles sont situées au niveau des articulations, les douleurs sont le plus souvent liées à un état inflammatoire des ligaments qui entourent l’articulation (sorte de tendinite). Si les douleurs sont situées sur le territoire des muscles masticateurs (joue, tempe, partie antérieure du cou) elles sont généralement liées à un spasme musculaire (sorte de crampe).

Existe-t-il un risque de rester avec la mâchoire bloquée ? Le blocage de la mâchoire en position ouverte ou fermée, même s’il existe, est extrêmement rare et n’a pratiquement aucune chance de se produire si les conseils ci-dessous sont suivis. En cas de blocage avec un peu de patience et une mobilisation de la mâchoire le patient arrive généralement à se débloquer. Les limitations d’ouvertures sont plus fréquentes.

Conseils comportementaux :

Si les articulations et les muscles de la mâchoire sont douloureux, il faut les mettre au repos le plus strict en limitant leur travail: 

- Eviter de mâcher des chewing-gums

- Ne pas ronger ses ongles, la peau des doigts ou mordiller les lèvres, l’intérieur des joues …

- Ne pas mâchouiller de stylo, crayon ou autre

- Veillez à ne pas serrer les dents : un espace d’environ 1 mm entre les dents représente la position de repos pour les muscles de la mâchoire : les dents ne doivent jamais se toucher sauf au moment de la déglutition. Si tel n’est pas le cas il faut chercher à l’obtenir. Certaines personnes serrent  ou grincent  des dents sans s’en rendre compte : cette dysfonction, sous la dépendance de l’état nerveux, doit être recherchée et contrôlée régulièrement au cours de la journée.

- Eviter les mouvements extrêmes : pas d’ouverture buccale maximale, limiter l’amplitude des bâillements par un appui manuel sous le menton

- Avoir une alimentation adaptée : facile à mastiquer, coupée en petits morceaux. Eviter les sandwiches.

Rôle de l’état nerveux :

La fatigue, l’énervement ou le stress augmente les tensions musculaires. Elles augmentent aussi les para-fonctions qui sont considérées comme un moyen d’extérioriser des tensions. La combinaison de ces deux phénomènes augmente la symptomatologie (douleur en particulier).

Les para-fonctions de l’appareil manducateur :

A l’inverse des fonctions, les para-fonctions sont des actions que l’on impose à l’appareil manducateur en plus de son travail « normal ». Par exemple nos mâchoires sont prévue pour mastiquer notre alimentation mais pas pour mâcher des chewingums toute la journée ou serrer les dents nuit et jour. L’excès de travail entraine fatigue, usure et douleurs. Une des para-fonctions les plus répandue est le bruxisme : c’est un frottement inconscient des dents entres elles qui peut se produire de jour et / ou pendant le sommeil.

La gouttière occlusale de relaxation musculaire :

La gouttière occlusale est un appareillage qui est indiquée pour limiter temporairement le serrement ou grincement dentaire nocturne et ainsi compléter l’effet des conseils comportementaux.

Elle doit être portée toutes les nuits jusqu’à la sédation des douleurs. Au-delà il est conseillé de ne plus la porter pour pouvoir conserver son effet si des douleurs réapparaissent quelques temps plus tard. Elle doit être brossée après usage avec une brosse en plastique et du savon sur toutes ces faces

La gymnothérapie :

Pour les douleurs de l’articulation, une gymnastique de rééducation a pu vous être conseillée. Il s’agit de mouvements doux, latéraux ou antéro-postérieurs, de la mâchoire inférieure, avec très peu d’ouverture. 5 répétitions de ces mouvements doivent être effectuées 5 fois par jour.

Article rédigé par le praticien le 13/01/2015

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr